“Initium maris” de Nicolas Floc’h

Nicolas Floc’h
Éditions GwinZegal | 2020 | 5 €

Depuis 2018 et jusqu’à l’an prochain, Nicolas Floc’h pilote une expédition artistique le long des côtes bretonnes en collaboration active avec différentes équipes scientifiques ou citoyennes, passionnantes et impliquées.
Les 45 sites explorés jusqu’ici (et ailleurs) forment un corpus photographique à travers les îles et le littoral breton qui rend compte de la manière dont les espaces sous-marins sont directement impactés par le changement climatique.
On parle volontiers ici et là du permafrost ou de la banquise lointaine, mais il suffit parfois de regarder autour de chez nous pour constater les dégâts, qui sont désormais significatifs un peu partout quelque soit la lattitude ; et le fond sous-marin français n’est évidemment pas en reste, comme en témoigne ce petit livre le cul entre les plusieurs chaises, celle du témoignage scientifique, celle de l’approche plastique, celle du constat tragique (l’aquaculture, la pêche intensive, les chantiers dans les ports ou offshores…).
Les fonds marins et leurs éco-systèmes sont magnifiques, et si leurs caractéristiques premières échapperont sûrement à la plupart d’entre nous, ces paysages singuliers devraient stimuler l’imaginaire sans avoir trop besoin de forcer.

GwinZegal est un centre d’art situé à Guingamp, dont l’une des caractéristiques est d’inclure une production éditée comme pilier de leur activité de médiation publique. Au centre de GwinZegal, la photographie contemporaine prime, mais n’est pas figée : les rencontres et les échanges, via les expositions, les ouvrages publiés, l’organisation de résidence, tout est prétexte à partager l’œuvre.
Et cela se ressent jusqu’au catalogue proposé, composé de bouquins régulièrement abordables, ce qui est loin d’être une généralité dans le monde de l’édition d’art. Un centre d’art qui donne envie d’aimer les centres d’art, et qui fait aimer l’art ? Quelle aubaine.