“Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce” de Corinne Morel Darleux

Corinne Morel Darleux
Libertalia | 2019 | 10 €

Bon, il y a au moins une bonne nouvelle dans tout ça : en guise de bienvenue aux premier.e.s adhérent.e.s, en plus de vos livres, un autre en cadeau : “Plutôt couler en beauté que flotter sans grâce”, de Corinne Morel Darleux aux éditions Libertalia, un petit livre très inscrit dans le présent, qui se lit très vite et qui déroule plusieurs notions qui devraient faire écho chez la plupart d’entre vous. Ce bouquin, publié l’an passé, en est à son onzième retirage : on appelle ça une bonne surprise éditoriale, un livre qui trouve son public aussi largement, au point de sous-estimer autant son tirage initial et ceux qui le suivent.
Pour autant, son sous-titre pourra faire grincer des dents à celles et deux qui ne goûtent guère les notions d’effondrement ou encore de collapsologie, termes tellement usés jusqu’à la corde ces dernières années qu’ils en viennent à englober un peu trop de choses pour être tout à fait intelligibles. Ou peut-être est-ce le fait que ces termes semblent le plus souvent portés par des individus probablement trop mis en avant médiatiquement parlant pour que l’on ait envie de les écouter distinctement, c’est possible aussi.
Je rassure ces adhérent.e.s là : je ne goûte pas forcément non plus la logorrhée de ces bavards, pas plus que je ne trouve forcément crédibles ou pertinentes toutes les directions qu’ils nous pointent du doigt en menaçant du ciel qui gronde. Adak n’a pas particulièrement de sympathie pour quelque élan politique que ce soit, et ne sera en aucun cas le promoteur des un.e.s et des autres en demande d’attention, c’est promis. Mais que cela ne nous empêche pas de nous intéresser à celles et ceux d’entre elles/eux qui pourront proposer points de vue et rebonds intellectuels possiblement stimulants ; et c’est précisément la raison pour laquelle ce bouquin se retrouve ici.

Libertalia, son éditeur, est une très belle structure éditoriale qui multiplie bonnes idées et bons bouquins, en suivant une direction clairement libertaire.
Quant à Corinne Morel Darleux, son autrice, elle est une militante écosocialiste au parcours assez fascinant, et il me semble que ses questionnements publics, ses engagements politiques (elle fût de plusieurs aventures “à gauche” avant d’être déçue de l’action encartée et partisane, sans jamais virer aigrie et en conservant une fougue et une envie de regarder/chercher à comprendre le monde qui me paraît aussi sincère qu’exemplaire, notamment en tant que conseillère régionale dans la Drôme) et la forme même de son écriture (un essai à la première personne qui mêle références culturelles solides, questionnement humble, constat doux-amer lucide, positionnement radical) font de son livre un chouette petit bouquin qui dresse un instantané du monde d’aujourd’hui (et donc : d’hier, de demain) sans pour autant se permettre d’indiquer quelconque direction à emprunter vers l’avenir : énormément d’humilité et de remise(s) en question, que nous sommes nombreux et nombreuses à partager.
Et au final, un livre écrit avec justesse, et qui fait écho à beaucoup de réflexions qui ont amené à la création d’Adak, tiens donc, comme c’est curieux.
J’espère que ce petit livre vous plaira : c’est un essai qui peut être lu par beaucoup plus de gens que les seul.e.s habitué.e.s des rayons sciences humaines des librairies, il me semble.
Et si vous ne l’avez pas déjà lu, il évoquera probablement bien des choses chez vous.
Nous en reparlerons avec plaisir en tout cas !