“L’art de conter nos expériences collectives” de Benjamin Roux

Benjamin Roux
Éditions du Commun | 2018 | 12,00 €

Dans une époque où les robinets à pensée unique semblent plus grands ouverts que jamais, il est utile de prendre un peu de temps, de s’arrêter un instant pour regarder et imaginer ce qui se trame sur le bas-côté, dans l’ombre, ailleurs. Les énergies déployées pour occuper le terrain et solliciter toute notre attention au détriment du reste (et quel reste !) sont gigantesques et du storytelling aux faits alternatifs en passant par les fake news, l’histoire alternative est évidemment reléguée à un arrière plan très lointain.
Benjamin Roux, l’une des chevilles ouvrières des Éditions du Commun, mène plusieurs expériences sur la notion de collectif, notamment un travail de recherche-action articulé depuis une dizaine d’années entre différentes autres occupations du même acabit.

Son livre donne plusieurs éléments de réponse à ce constat, déjà partagé par Walter Benjamin en son temps, et nous présente une dizaine de collectifs œuvrant sur des questions de solidarité et d’échanges sociaux en dehors des clous, justement. Il y a quelque chose de réjouissant de constater que ce champ des possibles est bel et bien concret, et que les petites histoires valent bien la grande. Et la mise en lumière de ces initiatives nous permet au passage de comprendre un peu mieux comment l’histoire émanant de l’alternatif demeure quelque chose à aller chercher, à aller explorer, en se munissant de bonne volonté et de pas mal de curiosité.