“La face cachée” de Nicolas Moog

Nicolas Moog
La face cachée | 2019 | 6 €

Quelque part à Metz un jour d’avril 2004, un type prénommé Médéric, habitué des soirées arrosées et des décibels un peu élevés, a une illumination : certes, l’industrie du disque était en pleine “crise” (sic) économique avec ces histoires de dématérialisation physique, mais le moment était venu pour lui d’ouvrir sa boutique de disques mazette.
15 ans plus tard, La Face Cachée est une adresse très précieuse pour tous les amateurs de pépites issues de la scène (des scènes, devrait-on dire) alternatives, qui viennent d’un peu partout pour profiter de cette chance qu’ont les habitant.e.s du quart Nord-Est, bien au delà des rives de la seule Moselle.
Dans la foulée, Médé a enchaîné les initiatives aussi désintéressées qu’essentielles, ce qui fait de lui quelqu’un que l’on aime forcément beaucoup chez Adak : plusieurs labels ont vu le jour, chacun explorant l’un des nombreux domaines de prédilection qui ont fait la renommé de ce chouette disquaire.

Nicolas Moog est l’un de ces chanceux qui suit l’aventure de près, pour être auteur de bande dessinée (croisé du côté de La Revue Dessinée ou Spirou, et publié chez 6 Pieds Sous Terre, les Requins Marteaux, Casterman, etc) mais également musicien (notamment au sein de Thee Verduns, qui donne régulièrement des concerts un peu partout en Europe et aux USA) et historiquement très lié à l’aventure.
Pour les 15 balais du magasin, le bon Moog a réalisé un petit bouquin qui raconte tout ça : c’est une approche personnelle de la vie et des déboires de Médé, d’un petit disquaire de Province plein d’envies et de doutes, mais qui décide de placer son amour de la musique vivante avant pas mal d’autres choses. Nul besoin d’être fin mélomane et/ou collectionneur de disques pour apprécier cette petite tranche de vie modeste et passionnée !

smart