“Terres à vendre” de Cécile Cazenave

Éditions Intervalles | 2016 | 29 €

(Entretiens avec Olivier De Schutter, Alain Karsenty, Geneviève Savigny, Hubert Cochet, Aurélie Trouvé, Hervé Théry et François Collart Dutilleul)

Chaque jour, on en sait un peu plus sur l’impact de l’activité humaine agricole de grande ampleur sur le territoire, ici ou ailleurs.
C’est précisément vers ailleurs que se porte l’attention de ce livre, qui documente de plus près les conséquences de l’accaparement des terres agricoles, du Brésil à l’Ukraine en passant par l’Éthiopie, les Philippines et bien d’autres endroits.
Durant plusieurs années, sept spécialistes de questions adjacentes à cet état de fait, et mondialement reconnus pour leurs compétences et leurs maîtrises du sujet, ont tenté de creuser les problématiques que tout cela soulève : ce qui en ressort, c’est que chacun pourra évidemment se faire son propre point de vue sur la chose, qui oscille entre l’opportunité et le néocolonialisme, pour faire court.
Mais ce travail théorique ne serait rien sans le travail pictural qui l’accompagne. TerraProject, le fameux collectif italien de photographes dont les travaux sont montrés, applaudis et célébrés à travers le monde, s’est également impliqué en produisant un travail de documentation graphique assez impressionnant, qui a servi d’autre colonne vertébrale au livre. Les photos accumulées ne se contentent pas d’illustrer le propos recueilli ou de lui faire écho : elles apportent une autre lumière, un autre angle sur cette problématique conséquente qui ne cessera de poser question dans les années à venir.
Enfin, cette collecte consacre le travail et l’implication de Cécile Cazenave, journaliste reporter dont les thèmes de prédilection (les problématiques liées à l’environnement et au développement durable) ont été publiés du côté de Terra Eco, GEO, Lonely Planet Magazine, Ça m’intéresse et Sciences et avenir, entre autres projets d’éditions et d’expositions.